Le paradoxe de l’analyste programmeur ?

Je trouve que ce comic illustre bien le coté scientifique de ce travail ainsi que son absence de reconnaissance. Car au fond la seule mission déclarée du programmeur se résume à « Make it work » peu importe le moyen. Après les bonnes pratiques nous font tendre vers deux choses : La maintenabilité et le Keep It Simple (Keep It Stupid).

Or si pour de mauvais programmeur ces deux principes permettent de sauver les meubles dans un projet, ils limitent le travail d’un bon programmeur à des tâches souvent répétitives voire du support :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :